You are currently viewing Une église d’origine carolingienne
L'Église St-Vincent du Lude

Au Lude, l’église existait à l’époque carolingienne et dès le IV siècle les actes des évêques du Mans la mentionnent (elecclésias ludna) parmi les dix-sept fondées par Saint-Liboire, célèbre pour sa sainteté et ses miracles. En 976, le comte d’Anjou, Geoffroy Grisegonnelle restitua à l’abbaye Saint-Jouin-de-Marne la propriété de l’église du Lude, laquelle dit la charte, avait été détruite par les Normands.

Jusqu’en 1085, on ne trouve plus trace d’église au Lude si ce n’est une chapelle érigée sur l’emplacement de l’édifice antérieur. A cette époque, des moines sous l’autorité de Saint-Aubin d’Angers, déjà propriétaires d’un prieuré voisin, vinrent en prendre possession pour 60 sous avec l’assentiment de Hubert de Beaumont, seigneur du Lude et l’autorisation des moines de Saint-Jouin. Ces religieux construisirent leur monastère qui prit le nom de prieuré Saint-Vincent par un édit du 25 juin 1113. L’église du Lude est sans doute l’oeuvre de ces mêmes moines dont elle porte le nom.

D’architecture modeste, sans prétendre soutenir la comparaison avec bon nombre d’églises voisines, Saint-Vincent peut néanmoins s’énorgueillir d’un fait historique unique. C’est en ses murs, en effet, que le roi Henri IV assista à l’office du Sacre (Fête-Dieu de l’an 1598. Il suivit ensuite la procession. Ce fut sa première participation à une cérémonie catholique depuis sa conversion.